14 April 2009

La condition humaine

Ce que je voudrais te dire c'est que
'Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point.'
Mais je ne trouve pas mes mots (même si Blaise les a déjà dit, il y avait une fois…)
Ce que je voudrais te dire c'est que
je pense à toi -
chaque jour,
chaque nuit,
chaque instant.
Je me te sens proche à moi.
Je me te sens dans mes rêves.
Loin des yeux, loin du coeur (comme on dit)?
Pas pour moi.
En fait, c’est le contraire:
quand on se rend aveugle, les autres sens se renforcent.
Je me sens tes lèvres sur les miens.
Ton souffle.
Ton coeur qui bat si rapide quand je reste ma tête sur ta poitrine.
Je sens ton peau. Tes cheveux. Tes bras.
Tes mains qui cherchent les miennes avec l’audacité d’un connaisseur.
Tes mains me manquent chaque moment.
Loin des yeux, loin du coeur...?
Tes yeux qui sont si loin sont lesquels je peux toujours lire.
Tes yeux qui ont la capacité de dire plus qu’un dictionnaire.
Tes yeux qui me laissent entre dans ton coeur,
et qui me rendent incapable à defendre mon propre coeur.
...ah...c'est une torture exquise...

Tout cela - et plus encore - c'est ce que je voudrais te dire.
Mais je ne trouve pas mes mots parce que tu n'es pas ici pour les entendre.

3 comments:

Buck said...

OMG! My French isn't gone, after all! Is this an original, Katy? If so... Bien cuit!

Buck said...

Sheesh... on second thought... that would be like meat, innit? OK... it IS gone. But yours obviously isn't.

Mezzo SF said...

Hey, Buck - Except for the one Blaise Pascal reference (in quotes), it's all mine.
Bien cuit made me chuckle - I knew what you meant, though :) Merci!